Voici la sélection de 5 ouvrages que l’association vous propose de lire en ce mois d’octobre.

Groupe de lectures

« American Monster », de Brian Azzarello et Juan Doe
« Ces jours qui disparaissent » de Timothé Le Boucher
« Artemisia » de Nathalie Ferlut et Thomas Baudouin
« Oublie mon nom » de Zerocalcare
« Le petit vagabond » de Crystal Kung

Rendez-vous le 1er novembre à 20h à L’envers du bocal pour élire votre favori !

À l’occasion de la sortie du film Zombillenium, adapté de la bande dessinée du même nom, le TAP et 9ème Art en Vienne s’associent pour vous proposer une séance exceptionnelle !
En effet, l’auteur et réalisateur Arthur de Pins sera présent pour une rencontre à l’issue de la projection !

Zombillenium

La projection aura lieu le mardi 24 Octobre à 18h30 au TAP Castille (24 Place du Maréchal-Leclerc, 86000 Poitiers), et sera précédée du court-métrage Géraldine, d’Arthur de Pins. La rencontre suivra directement la projection, et sera clôturée par une séance de dédicaces. Et pour ceux qui voudraient encore plus de dédicaces, Arthur De Pins sera également présent à la librairie Bulles d’encres (63 Rue de la Cathédrale, 86000 Poitiers) avant la rencontre, à partir de 16h30.

Duel
 

Duel est la mise en scène de l’opposition. Dans cette BD, nous suivons l’opposition permanente de Gabriel Feraud et Armand d’Hubert. L’un vient du sud, l’autre du nord, l’un est sanguin et fort en gueule, l’autre est flegmatique et réservé. Tous deux hussards de la grande armée, leur rencontre sur fond de faute auprès de la bourgeoisie strasbourgeoise les mènera à vivre une rivalité de 20 ans.
Renaud Farace réussit avec Duel, inspiré de Le Duel de Joseph Conrad et de personnages historiques, à équilibrer les relations de ses personnages et les contextes tumultueux du premier empire, de la restauration et des 100 jours. Le contexte historique, qui joue un rôle majeur dans la rivalité des deux protagonistes, ne viendra jamais la supplanter pour autant.
Le dessin en noir et blanc est dynamique, ni trop simple ni trop chargé, tout à fait adapté aux scènes d’action comme aux scènes de cour. Le rouge vient rompre le noir et blanc pour appuyer la tension, la violence ou l’angoisse qu’évoquent les duels à répétition ou les batailles venant ponctuer le récit.
Renaud Farace nous livre ici une BD riche, qui sait pleinement tirer profit de ses personnages et de son contexte. Une réussite.

Duel
Scénario et dessins : Renaud Farace, d’après Joseph Conrad
Editions Casterman – 192 pages

Chronique écrite par Pierre Laporte

 
 

Voici la sélection de 5 ouvrages que l’association vous propose de lire en ce mois de septembre.

Groupe de lectures

« Le voyageur », de Koren Shadmi
« Potlatch » de Marcus Prio et Danide
« L’aimant » de Lucas Harari
« Ma vie dans les bois » – Tome 1, de Shin Morimura
« Femme rebelle » de Peter Bagge
Rendez-vous le 4 octobre à 20h au Bibliocafé pour élire votre favori !

Papa Zoglu
 

Il était une fois, à Gniezno, un prince riche qui a fait fortune dans le bétail. Il épouse la deuxième plus belle femme du pays car la première est hors-course (selon l’illustration avec Blanche-Neige), il a tout pour être heureux. Mais l’héritier tant attendu ne vient pas, jusqu’à l’arrivée d’une vieille qui produit le miracle demandé : tandis que la princesse « met bas » 77 veaux avant de trépasser, un garçon aux cheveux d’or ondulés et fine moustache sombre naît d’une vache de l’étable. C ‘est Zoglu, aussitôt enlevé par la vieille et emmené dans la nature. 7 ans plus tard le garçon est mis dehors, et il se met en tête de retrouver sa mère biologique.

Papa Zoglu est le récit épique et loufoque de ce prince aux vaches. En direction de l’Ouest, il parcourt un pays en proie aux guerres et aux famines avec la naïveté d’un Candide, chacune de ses actions ayant des conséquences inattendues sur son monde. Au gré des rencontres et des obstacles, parfois en proie au doute, parviendra-t-il à réussir sa quête ?

Chaque rencontre ou nouveau lieu fait l’objet d’un épisode à la fois absurde et plein de sens, aux dialogues finement écrits et drôles : des chevaliers teutoniques homosexuels au ramoneur albinos en passant par la dame éperdue d’amour physique qui porte une ceinture. Des surprises sont nichées dans le moindre détail du texte et de l’image que l’on cherche avec délectation, comme la gargouille triviale d’une église. Telle une tapisserie du Moyen-âge, on voyage dans la mise en page et on s’émerveille de l’éclat des couleurs, en particulier de la couverture à dorures qui promet une fable mythologique. On accompagne avec excitation l’itinéraire de Zoglu, gloussant d’un élément de décor, s’offusquant de la crudité d’un mot ou de la posture d’un personnage, s’étonnant de l’issue d’un épisode, à la fois comblé et déstabilisé par les mille et unes surprises du récit.

Sous-titré « Les prodigieuses pérégrinations du Prince aux vaches ou Grandeur et décadence de la ville de Gniezno », Papa Zoglu ouvre sur une citation de l’ancien testament et se clôture sur une de « Papa Zoglu » lui-même, défiant ainsi l’ordre du monde. Ainsi, le lecteur est sans cesse interpellé par les références littéraires, constamment détournées par l’auteur avec une ironie mordante toujours au service de l’histoire. Simon Spruyt joue sur les niveaux de lecture, faisant dialoguer le texte et l’image avec virtuosité jusqu’à pointer les défaillances de l’auteur lui-même, qui, bien qu’il tire les ficelles du jeu de la création, ne détient pas la vérité. Car surtout, comme le dit la vieille : « la magie, ça n’existe pas ».

Papa Zoglu
Scénario et dessins : Simon Spruyt
Editions Même pas mal – 96 pages

Chronique écrite par Julie Moraine

 
 

Voici la sélection de 10 ouvrages que l’association vous propose de lire cet été.

Groupe de lectures

« Le voyage extraordinaire » – Cycle 1, de Denis-Pierre Filippi et Silvio Camboni
« Intempérie » de Javi Rey, d’après Jesùs Carrasco
« Edelweiss » de Cédric Mayen et Lucy Mazel
« Old Dog » – Tome 1, de Min-ho Choi
« El Mesias » de Mark Bellido et Wauter Mannaert
« Indeh : Une histoire des guerres apaches » de Ethan Hawke et Greg Ruth
« Le monde à Malec : Paris-Tokyo-Internet » de Malec
« Duel » de Renaud Farace, d’après Joseph Conrad
« Cinema Purgatorio » – Tome 1, de Alan Moore et Kevin O’Neill
« Une soeur » de Bastien Vivès

Rendez-vous le 6 septembre à 20h au Bibliocafé pour élire votre favori !

Imbattable
 

Tremblez brigands, un nouveau super-héros est arrivé : Imbattable ! Comme tout super-héros qui se respecte, il porte secours à la veuve et l’orphelin caché derrière un masque et affublé d’une cape.

Publié dans un premier temps dans le magazine Spirou, les aventures d’Imbattable sont désormais disponibles en album avec ce premier numéro de Pascal Jousselin qui reprend une vingtaine d’aventures sous le sous-titre Justice et légumes frais, qui donne tout de suite le ton. Bien que masqué, Imbattable vit dans une petite ville où il est connu de tous. Il y mène une vie paisible, rythmée par son déjeuner du dimanche chez sa mémé et son marché du mercredi. Le reste du temps, il porte secours aux habitants , mène la vie dure aux savants fous et aux mauvais plaisantins, sans jamais oublier d’apporter du pain à sa grand-mère.

Loin de l’image traditionnelle du super héros, grand fort et athlétique, ce justicier est Imbattable parce qu’il a le super-pouvoir de jouer avec les codes de la bande dessinée. Il s’attaque à la structure même de cet art séquentiel en traversant les cases, ce qui lui permet d’être parfois à deux endroits en même temps. Contrairement aux autres personnages présents, il peut voir dès le début de la planche les différents événements de celle-ci. Ainsi, en jouant avec la mise en page de l’histoire, il bouscule son rythme et prend de l’avance sur le temps. Une fois ce nouveau mécanisme intégré, on pourrait craindre qu’il ne se renouvelle pas, pourtant il n’en est rien, et cet album est dans son entièreté drôle et bien pensé. À chaque planche est développée une nouvelle idée s’appuyant toujours sur la structure même de la BD.

Imbattable

 
Pascal Jousselin a réussi à multiplier les trouvailles procurant une expérience de lecture inventive et ludique qui est à la fois un hommage au neuvième art et une parodie très intelligente des super-héros. Le récit et le dessin s’intègrent parfaitement dans l’univers de la bande dessinée franco-belge, tout en incluant différents parcours de lecture, parfois complexes à organiser. Cet album renouvelle le genre, ne vous fiez pas à la couverture, il captivera tous les publics !

Imbattable – Justice et légumes frais
Scénario et dessins : Pascal Jousselin
Editions Futuropolis – 48 pages

Chronique écrite par Adeline Bastien, Lisa Marteau, et Raphaël Robert-Bouchard

 
 

Voici la sélection de 10 ouvrages que l’association vous propose de lire en ce mois de juin.

Groupe de lectures

« Pierre de Cristal » – de Frantz Duchazeau
« Prends soin de toi » de Grégory Mardon
« Papa Zoglu » de Simon Spruyt
« To your Eternity » – Tome 1, de Yoshitoki Oima
« Plus profond que l’océan », de Laïla Joubaa et Laura Janssens

Rendez-vous le 5 juin à 20h au Bibliocafé pour élire votre favori !

La terre des fils

 

« Sur les causes et les motifs qui menèrent à la fin, on aurait pu écrire des chapitres entiers dans les livres d’histoires. Mais après la fin aucun livre ne fut plus écrit ».
C’est sur ces mots que Gipi nous plonge dans « La terre des fils » : un monde désolé, une nature polluée ou seuls semblent vivre encore un père et ses deux fils. Pour protéger ses fils et leur permettre de survivre dans cet environnement sans pitié, le père opte pour une éducation à la dure, à coups de trique, en se concentrant sur les aptitudes essentielles à la survie : se battre, chasser, dépecer le gibier. Pourtant, chaque soir, il s’isole pour griffonner dans un mystérieux cahier noir, que ses fils illettrés ne peuvent déchiffrer…

Une des grandes forces de « La terre des fils » est de nous placer à la même hauteur que ces derniers : on ignore tout du passé et des causes de la situation, et on découvre le monde qui les entoure une rencontre après l’autre. Le trait de plume de l’italien Gipi, qui renonce à la couleur pour cet album, rend parfaitement l’ambiance âpre de ces lieux étranges. La fascination des enfants pour l’indéchiffrable cahier du père y est magnifiquement rendue, dans une série de pages poignantes.

« La terre des fils » est un album dur, qui prend aux tripes. Le récit n’est pas joyeux, et est parfois même très violent, mais sans aucune complaisance. Il n’est en revanche pas pessimiste, et on sent poindre l’espoir quand les enfants découvrent tour à tour la tendresse, ou le pouvoir des mots.

La terre des fils
Scénario et dessins : Gipi
Editions Futuropolis – 288 pages

Chronique écrite par Paul Ferret

 
 

Voici la sélection de 5 ouvrages que l’association vous propose de lire en ce mois de mai.

Groupe de lectures

« Imbattable » – Tome 1, de Pascal Jousselin
« 44 après Ronny » de Michaël Olbrechts
« Strange Fruit » de JG Jones et Mark Waid
« Croquemitaines » – Livre 1, de Salvia et Djet
« Museum » – Vol 1, de Ryôsuke Tomoe

Rendez-vous le 7 juin à 20h au Bibliocafé pour élire votre favori !