Archive pour la catégorie ‘Groupe de lecture’

Contes ordinaires
 

Cette bande dessinée d’Ersin Karabulut, satiriste turc dont c’est le premier album publié en France, réunit quinze contes qui ne sont pas des contes de fées, et qui ne sont pas à mettre entre toutes les mains. Les thématiques sont diverses (histoire d’amour avec une maladie, cannibalisme, inceste, sacrifices pour la gloire et la richesse) mais ont quand même en commun de dépeindre, dans leur majorité, une société résignée à son propre sort, dont l’échappatoire est une illusion, et l’espoir une porte entrouverte pour mieux être refermée aussi sec.
Dans ces récits, les personnages se déforment et deviennent aussi laids que la société les rend, un effet mis en exergue par un graphisme maîtrisé de bout en bout et un scénario utilisant avec justesse les codes du fantastique et de la dystopie pour mieux nous parler de notre monde.
Une lecture aussi fascinante que dérangeante, un regard désabusé, lucide, et parfois étrangement comique et incongru de la société moderne ou de la vision du futur de celle-ci. Un humour noir au service de la bizarrerie pour mieux nous parler de nous.

Contes ordinaires d’une société résignée
Scénario et dessin : Ersin Karabulut
Editions Fluide Glacial – 80 pages

Chronique écrite par Florian R. Guillon (qui ne se contente pas de lire de la BD, il en écrit et en dessine aussi.)

 
 

Voici la sélection de 5 ouvrages que l’association vous propose de lire en ce mois d’avril.

Groupe de lectures
« Le Troisième Fils de Rome » – Tome 1 de Laurent Moenard et Stefano Martino
« Le Suaire » – Tome 1 de Gérard Mordillat, Jérôme Prieur et Eric Libergé
« Hillbilly » de Eric Powell
« Ceux qui restent » de Josep Busquet et Alex Xöul
« Une douce odeur de café » de Naoto Yamakawa

Rendez-vous le 02 mai à 20h au Biblio-café pour élire votre favori !

Souvenirs d'Emanon
 

Sur la superbe couverture de cet album, on découvre Emanon, une jeune fille qui a la particularité de porter toute la mémoire du monde depuis qu’il y a la vie sur Terre. Lors d’un voyage en bateau entre les îles du Japon, elle rencontre un jeune garçon, et tous deux discutent et tentent de trouver un sens à sa mémoire. Ils échangent leurs théories qui voyagent entre la philosophie et la mythologie. Ainsi, le lecteur se laisse emporter par ce double voyage, au sens propre et au figuré.
La narration est très fluide, avec un bon équilibre entre les pauses et l’action, alternant les moments contemplatifs sans texte et les dialogues complexes et pleins de références. Si on voit les indices d’une histoire d’amour, celle-ci n’arrive jamais à commencer – du moins dans le sens que nous, mortels avec une mémoire circonscrite à quelques années, l’entendons. Comme dit Emanon : « Quand on a l’éternité, il n’y a pas de différence entre dix années ou quelques heures ».
L’auteur ne nous livre pas de conclusion qui explique tout, mais nous laisse avec la certitude d’une perpétuelle continuation (de mère à fille ad infinitum) qui nous laisse dans l’interrogation.

Souvenirs d’Emanon
Scénario et dessin : Kenji Tsuruta
Editions Ki-Oon – 172 pages

Chronique écrite par Ricardo Cabrita

 
 

Voici la sélection de 5 ouvrages que l’association vous propose de lire en ce mois de mars.

Groupe de lectures

« Turing » de Robert Deutch
« Contes ordinaires d’une société résignée » de Ersin Karabulut
« Mon petit Ponant » de Nicoby
« Ballistic » de Adam Egypt Mortimer et Darick Robertson
« Wonderland » – Tome 1 de Yugo Ishikawa

Rendez-vous le 04 avril à 20h au Biblio-café pour élire votre favori !

Black Hammer
 

Comment accepter le quotidien et se fondre dans la normalité lorsque l’on a connu autrefois une vie extraordinaire ? Tel est le défi à relever chaque jour par Abraham et sa « famille », puisque celle-ci n’en est une qu’en apparences seulement. En réalité, il s’agit d’un groupe de super-héros venus d’un monde parallèle et prisonnier du notre depuis dix ans, à la suite d’un cataclysme multidimensionnel.

Ce premier tome se charge de poser les bases de cet univers, cela en consacrant un chapitre à chacun des personnages. Jamais ce choix de construction narrative ne vient gêner notre lecture. Bien que mettant en avant un membre en particulier dans son quotidien, mais aussi au travers de flashbacks, les autres ne sont pas pour autant absents. Peu à peu se construit sous nos yeux le portrait de cette famille dysfonctionnelle. Cependant, le véritable tour de force narratif de ce premier est la quasi absence du personnage de Black Hammer : on aurait pu le penser central mais il ne fait que quelques apparitions.

Récompensé comme « Meilleure Nouvelle Série » lors des derniers Eisner Awards, Black Hammer est un hommage aux comics dans toute leur histoire et leur variété de genres. Les lecteurs les plus avertis relèveront ici ou là des références à tel ou tel super-héros, mais ces dernières ne gêneront pas pour autant un lecteur ne disposant pas de ces clés de lectures. L’hommage est aussi présent dans les choix graphiques de Dean Ormston, dans un style très rétro-futuriste et adoptant par moment une gamme de couleurs assez vives qui n’est pas sans rappeler celles des comics des années 60.

Avec ce véritable travail d’appropriation des codes et de l’Histoire des comics, bien au delà de l’hommage, « Black Hammer : Origines secrètes » pose les bases d’un univers super-héroïque tout à la fois familier et nouveau. Par là même, ce premier tome nous démontre que Jeff Lemire est tout aussi doué comme scénariste que comme dessinateur. Déjà Coup de Cœur avec « Trilium » : il rejoint donc les frères Ba et Moon ainsi que Brüno au rang des auteurs primés deux fois par le Groupe de Lecture.

Black Hammer T1 : Origines Secrètes
Scénario : Jeff Lemire
Dessin : Dean Ormston
Editions Ubran Comics – 200 pages

Chronique écrite par Thomas Regdosz

 
 

Voici la sélection de 5 ouvrages que l’association vous propose de lire en ce mois de février.

Groupe de lectures

« Mondo Reverso » de Arnaud Le Gouëfflec et Dominique Bertail
« Souvenirs d’Emanon » de Shinji Kajio et Kenji Tsuruta
« Comme un chef » de Benoît Peeters et Aurélia Aurita
« Génération Zéro » de Fred Van Lente, Francis Portella, Diego Bernard et Andrew Dalhouse
« Cinq branches de coton noir » de Yves Sente et Steve Cuzor

Rendez-vous le 07 mars à 20h au Biblio-café pour élire votre favori !

Opération Copperhead
 

Ainsi appelée pour la vipère de couleur cuivre réputée pour son camouflage, l’Opération Copperhead raconte l’histoire rocambolesque d’une mission de contre-espionnage où même si tout n’est pas vrai, tout n’est pas faux non plus…

Londres, 1943. La Seconde Guerre Mondiale bat son plein. Ayant quitté Hollywood afin de revenir en Grande-Bretagne pour servir son pays, l’élégant acteur et lieutenant-colonel David Niven reçoit un coup de fil : le Premier Ministre Churchill souhaite qu’il prépare un film pour l’armée. Loin du glamour hollywoodien, le jeune soldat de deuxième classe Peter Ustinov s’entraîne tant bien que mal avec son unité quand il reçoit une réponse favorable à sa demande d’affectation au Service Cinématographique des Armées et devient donc le subordonné de David Niven. Pendant que les deux hommes élaborent le film de propagande, Niven est convoqué par Churchill qui lui donne une mission parallèle : il faudrait trouver un sosie pour incarner le général Montgomery lors d’une tournée en Afrique du Nord pour tromper les nazis et les éloigner du véritable débarquement. L’Opération Copperhead est née…

La couverture donne le ton de cette bande dessinée décidément cinématographique : les personnages hauts en couleur et « so British » prennent vie sous nos yeux à un tel point qu’on entend leurs accents à travers les pages. Mené par le scénario très fort et le dessin efficace de Jean Harambat, le récit bénéficie également de l’intégration d’extraits judicieusement choisis des autobiographies des trois personnages principaux. Comme preuve subtile à la Roland Barthes de cet épisode historique top secret, des photographies des vrais personnages reproduites à l’intérieur de la couverture et le quatrième de couverture encadrent littéralement l’univers du récit. Ainsi, Opération Copperhead marie l’Histoire et l’affabulation avec une légèreté indiquant un grand travail de documentation et offre au lecteur une délicieuse parenthèse pleine d’humour britannique et de renversements de situations invraisemblables.

Opération Copperhead
Scénario et dessins : Jean Harambat
Editions Dargaud – 176 pages

Chronique écrite par Anna Howell

 
 

Voici la sélection de 5 ouvrages que l’association vous propose de lire en ce mois de janvier.

Groupe de lectures

« Sous le ciel de Tokyo… » de Seiho Takizawa
« Balzac et la petite tailleuse chinoise » de Freddy Nadolny Poustochkine, d’après Dai Sijie
« Commissaire Kouamé – Un si joli jardin » de Marguerite Abouet et Donatien Mary
« Voyages en Egypte et en Nubie de Giambattista Belzoni » de Grégory Jarry, Lucie Castel, et Nicole Augereau
« Black Hammer – Origines Secrètes » de Jeff Lemire et Dean Ormston

Rendez-vous le 07 février à 20h au Biblio-café pour élire votre favori !

Sérum
 

Dans un futur proche, la France a connu une nouvelle révolution. Le précédent régime étant tombé à cause des mensonges et tromperies des politiciens, le nouveau mot d’ordre est : Vérité.
Nous suivons Kader, un père de famille divorcé qui vit seul dans un petit appartement. Ce
dernier à été condamné, pour des raisons inconnues, à se faire inoculer le sérum, un produit
forçant quiconque le prend à dire la vérité en toutes circonstances. Son quotidien nous
permet d’en apprendre un peu plus sur le monde qui l’entoure, mais les ennuis ne tardent pas à arriver.

La ville de Paris décrite dans cette bande dessinée de Cyril Pedrosa et Nicolas Gaignard est
grise. Les rares couleurs présentes semblent directement liées aux émotions du personnage principal. Ce jeu de couleurs, mêlé à un dessin riche, renforce l’immersion du lecteur et enrichit la lecture.

Le thème de cette bande dessinée est la vérité, mais la description d’un contexte où son contraire est exclus met l’accent sur les moments où il semble indispensable de pouvoir mentir.
On ressort de la lecture enrichi par l’expérience, car même si le scénario n’est pas forcément très original, le propos est clair, et la démonstration est réalisée avec élégance.

Sérum
Scénario : Cyril Pedrosa
Dessins : Nicolas Gaignard
Editions Delcourt – 150 pages

Chronique écrite par Pierre Laporte

 
 

Voici la sélection de 5 ouvrages que l’association vous propose de lire en ce mois de décembre.

Groupe de lectures

« Jones et autres rêves » de Franco Mattichio
« Calypso » de Cosey
« Opération Copperhead » de Jean Harambat
« Dans la combi de Thomas Pesquet » de Marion Montaigne
« La Vida » de Tyto Alba

Rendez-vous le 03 janvier à 20h au Biblio-café pour élire votre favori !