Archive pour octobre 2012

Après « Tintin et le mystère de la toison d’or » projeté l’année passée, l’association 9e art en Vienne et le TAP Cinéma invitent, pour la soirée du jeudi 8 novembre, Georges Méliès.
À 20h00 sera projeté « Le voyage extraordinaire », le film documentaire de Serge Bromberg et Éric Lange. Ce film raconte la vie de Georges Méliès mais aussi l’aventure de la découverte et de la restauration de son film : « Le Voyage dans la Lune », son plus grand film en version couleur à l’époque (1902). La projection sera suivie d’une rencontre avec Serge Bromberg et Fabien Velhmann.

On doit également à Serge Bromberg le documentaire « L’Enfer d’Henri-Georges Clouzot » ayant pour sujet le tournage de ce film inachevé, et outre son activité de réalisateur, il est aussi le créateur en 1985 de Lobster Films. Spécialiste de la découverte, de la restauration et de la diffusion de films des débuts du cinéma, cette société édite de nombreux DVD : la collection « Retour de Flamme », « Poil de Carotte » et « Aux bonheurs des Dames » de Julien Duvivier, ou encore les merveilleux films de Charley Bowers et Charley Chase. Elle a aussi développé, pour la télévision, de nombreuses émissions sur le patrimoine cinématographique et les films d’animation, comme « Cellulo » pour La Cinquième.

Fabien Velhmann est scénariste de bande dessinée. Il débute sa carrière de manière So British avec la série « Green Manor », de courtes histoires policières à l’humour noir dessinées par Denis Bodart. Suivront entre autres la série « IAN » sur le thème de l’intelligence artificielle (Ralph Meyer au dessin) ou les aventures de deux petits personnages touchants « Samedi et Dimanche » (dessin de Gwen). Il débute avec le dessinateur Yoann la collection « Une aventure de Spirou et Fantasio » par l’album « Les géants pétrifiés ». Cette œuvre magistrale leur ouvrira les portes de la série régulière de Spirou à partir de l’album n° 51 « Alerte aux Zorkons ».

Fabien Velhmann travaille régulièrement avec le dessinateur Frantz Duchazeau : « Les cinq conteurs de Bagdad », « La Nuit de l’Inca », « Dieu qui pue Dieu qui pète ». C’est ensemble qu’ils ont réalisé l’album mis en avant pour cette rencontre, « Le Diable Amoureux et autres films jamais tournés par Méliès », dans lequel l’univers de Georges Méliès prend vie autour de ce cinéaste pour une suite d’histoires fantastiques à travers l’impossible.

Le secrétaire de notre association, Mathieu Siam, a rapporté l’intervention de Marc Lizano dans une classe de CM2 de La Villedieu-du-Clain à propos de son livre « L’enfant cachée ».
Lire le PDF

La frénésie du festival étant retombée, le groupe de lecture retrouve sa formation classique : 5 BD, 1 mois, une douzaine de lecteurs. Retrouver ses habitudes ça a parfois du bon, surtout quand nos sélections restent égales à elles-mêmes : actuelles, éclectiques et originales. Rendez-vous le 16 novembre au Bibliocafé pour la réunion, les curieux sont bienvenus !

Pour raviver le plaisir de ceux qui y étaient et l’édification de ceux qui l’ont manqué, voici en quelques photos ce qu’étaient ces 3e rencontres du 9e type.

 

Aux Salons de Blossac, la troisième édition des Rencontres du 9e Type bat son plein.

L'exposition The Grocery pour sa première sortie... en attendant de faire le tour de la Vienne.

La Fanzinothèque fait une démonstration de sérigraphie.

Les incontournables dédicaces : ici Nicolas Juncker en plein travail.

L'atelier Polystyrène, pour les grands et les petits.

Le Festival se poursuit jusqu’à 19 h aux Salons de Blossac.

Assister à la réunion d’un groupe de lecture c’est très bien ; de deux groupes de lecture, c’est encore mieux (voir plus bas). Mais participer de façon active aux Lectures du 9e art procure une félicité que seule la capture à main nue du requin mâchouilleur des Bahamas peut surpasser. Ce n’est toutefois pas le même ordre de prix. Pour 20 euros par an, tout en respectant la faune, vous pouvez lire 60 BD pour un plaisir immédiat, et ce, que vous soyez un novice en matière de bandes dessinées ou un lecteur chevronné. Pensez-y. Le novice en matière de capture à main nue du requin mâchouilleur des Bahamas n’a, lui, pas toujours cette chance.

France 3 Poitou-Charentes s’intéresse beaucoup à la BD en ce moment, semble t-il. Et qui s’en plaindrait ? Cette fois-ci, c’est la talentueuse équipe des éditions Polystyrène qui a les honneurs de la chaîne régionale. Ajoutons à ceci qu’ils seront présents aux Rencontres du 3e type, et qu’il n’est pas nécessaire d’installer Silverlight pour savourer leur entretien puisqu’il est visible sur YouTube. Ce ne sont plus des honneurs, mais de la canonisation.

Vu à la télé, lu dans la presse : ce qu’il y a de bien quand on a une grosse actualité, c’est que les médias boulimiques de ces informations s’en emparent et la retransmettent au public encore mieux que nous. Profitons de ce rappel salutaire et d’une urgence chaque jour plus pressante, on est quand même à J-2 : http://www.centre-presse.fr/article-212594-le-festival-de-la-bd-qui-sort-des-cases-et-des-codes.html

Pas de véritable festival qui se respecte sans une ou deux annulations bien senties. Cette fois-ci, c’est Run qui s’y colle. Que les fans se rassurent, c’est parce qu’il travaille d’arrache-pied à sa prochaine œuvre, et puis d’ailleurs, il a un mot de sa maman.

Si vous parvenez à passer outre le choix curieux, de la part de France Télévisions et pour tous leurs sites, d’un lecteur Silverlight, vous serez récompensés par la vision du président de 9aev portant la parole de notre belle association par des voies télévisuelles et régionales. Ne traînez pas trop, qui sait jusque quand cette vidéo restera en ligne ? Et vous pourrez ainsi dire un jour, à vos petits-enfants, « J’y étais, j’ai tout vu ».