Archive pour juillet 2015

Le groupe de lectures continue son activité tout l’été, et vous propose une sélection de 10 ouvrages pour les deux mois, à lire à la plage ou ailleurs !

Groupe de lectures

Rendez-vous à la rentrée pour désigner le coup de cœur estival, et pour de nouvelles rencontres avec 9ème Art en Vienne.

Le moi de mai nous a offert un second coup de cœur, à l’unanimité :

Brodeck

Brodeck revient de déportation et essaie tant bien que mal de reprendre une vie normale avec sa femme et sa fille. Mais le calme est de courte durée, un étranger fait irruption dans la vie du village et celui­-ci dérange ; il dessine, prend des notes sur la nature. Un soir où Brodeck se rendait au village, il est pris à parti par les habitants qui le somment d’écrire un rapport sur les événements qui viennent de se produire. En effet ils viennent d’assassiner « l’anderer ».
Tous les hommes doivent raconter à Brodeck ce qui s’est passé et en font leur scribe. Mais il dépasse ses prérogatives en nous racontant « ce fatras, ce chaos » qu’est sa vie, son enfance, l’horreur des camps, son amour pour sa femme et sa fille, sa vie au village, son amitié pour l’anderer…

Première adaptation littéraire de Larcenet, Le rapport de Brodeck est à l’origine un roman de Philippe Claudel paru en 2007.
L’auteur du sublime Blast nous donne à voir une autre facette de son talent. Les dessins tout en noir et blanc et aux contrastes très appuyés expriment aussi bien la rudesse du climat et des autochtones que la beauté simple des paysages et de la nature.
Le choix d’une narration à la chronologie non linéaire aide le lecteur à être au plus près de l’état d’esprit du protagoniste et ce n’est que grâce aux digressions et témoignages des différents personnages que nous parvenons à appréhender la globalité des tenants et aboutissants du récit.

Le rapport de Brodeck est une œuvre sombre et pessimiste qui n’est pas sans rappeler les premières œuvres de Larcenet, mais le récit est empli d’émotions qui sont loin d’être larmoyantes et nous donnent à réfléchir sur quelle décision nous, nous aurions pris à leur place.

Chronique écrite par Julie Guimbelet