Sérum
 

Dans un futur proche, la France a connu une nouvelle révolution. Le précédent régime étant tombé à cause des mensonges et tromperies des politiciens, le nouveau mot d’ordre est : Vérité.
Nous suivons Kader, un père de famille divorcé qui vit seul dans un petit appartement. Ce
dernier à été condamné, pour des raisons inconnues, à se faire inoculer le sérum, un produit
forçant quiconque le prend à dire la vérité en toutes circonstances. Son quotidien nous
permet d’en apprendre un peu plus sur le monde qui l’entoure, mais les ennuis ne tardent pas à arriver.

La ville de Paris décrite dans cette bande dessinée de Cyril Pedrosa et Nicolas Gaignard est
grise. Les rares couleurs présentes semblent directement liées aux émotions du personnage principal. Ce jeu de couleurs, mêlé à un dessin riche, renforce l’immersion du lecteur et enrichit la lecture.

Le thème de cette bande dessinée est la vérité, mais la description d’un contexte où son contraire est exclus met l’accent sur les moments où il semble indispensable de pouvoir mentir.
On ressort de la lecture enrichi par l’expérience, car même si le scénario n’est pas forcément très original, le propos est clair, et la démonstration est réalisée avec élégance.

Sérum
Scénario : Cyril Pedrosa
Dessins : Nicolas Gaignard
Editions Delcourt – 150 pages

Chronique écrite par Pierre Laporte

 
 

Les commentaires sont fermés.