12 heures plus tard
 
Connaissez-vous Rebbibia ? Quartier périphérique de Rome, connu principalement pour sa station de métro et sa population défavorisée, ce n’est pas vraiment le moment de le découvrir. Il sert dorénavant de refuge aux derniers survivants de l’invasion Zombie qui s’est abattue sur la Cité Eternelle. Et, parmi eux, on retrouve le héros habituel de Zerocalcare : lui-même, accompagné de son complice de toujours, Secco, sorte de Sancho Panza dopé aux gâteaux industriels périmés, de Katja, jeune fille mystérieuse dont on ne dévoilera pas le secret (spoiler : il s’agit d’amour) et d’un sanglier libidineux mais correct (« Rain Man version obsédé sexuel »).

L’album, assez léger en comparaison de la production ultérieure de l’auteur, offre une lecture assez complexe et haletante. Composé de plusieurs strates narratives, le récit alterne divers épisodes de l’invasion en mélangeant les histoires intimes, l’action post-apocalyptique, le guide touristique d’une zone sinistrée et le suspense médical. Le dessin emprunte à la fois au manga et à la fougue des supporters de l’AS Roma et l’intrigue est truffée de références aux dessins animés, aux jeux vidéo et à la culture populaire romaine. Ainsi, l’on apprend que Ken le Survivant peut servir de guide spirituel dans la vie et que Peppa Pig et les Chevaliers du Zodiaque sont de bon secours en cas de dilemme moral. Enfin, les zombies servent surtout de faire-valoir aux héros, et se font dézinguer par paquets de douze sans ralentir l’histoire.

12 heures après est une bonne introduction morte-vivante à l’univers de Zerocalcare, un auteur superstar en Italie, issu de la scène punk et qui quitte rarement les faubourgs de Rome, sauf pour se rendre dans les zones en guerre (lire le fabuleux Kobane Calling). Son nom d’artiste est tiré d’une marque de nettoyant ménager, ce qui devrait achever de vous convaincre.

12 heures plus tard
Scénario et dessin : Zerocalcare
Editions Cambourbakis – 112 pages

Chronique écrite par Jérôme Basiorek

 
 

Les commentaires sont fermés.