Ceux qui restent
 

Etant enfant, n’avez-vous jamais rêvé de partir pour un monde peuplé d’êtres merveilleux et de vivre des aventures épiques ? A la manière de Wendy et de ses frères partis sauver le pays imaginaire, Ben, le fils unique des époux Hawkins disparait au beau milieu de la nuit sans laisser de traces.

Au lieu de suivre les aventures et l’émerveillement dans ce nouveau monde, cette bande dessinée vous propose de suivre les mésaventures des parents : ceux qui sont inquiets, ceux qui ont peur, ceux qui recherchent désespérément : bref, ceux qui restent… Car ce n’est pas une mince affaire que d’être les parents d’un enfant disparu. Au fil du temps, les soupçons de la police se renforcent, les accusations de médias à la recherche de sensationnel commencent à émerger, le regard de l’entourage change. Ainsi, la vie du couple Hawkins s’en trouve changée à jamais.

Cette histoire aux multiples tribulations est portée par un dessin simple et une palette de couleurs pastel plongeant le lecteur dans une ambiance à la fois doucereuse et mélancolique. Cette BD prend le contre-pied des contes merveilleux habituels et ne manquera pas de vous surprendre dans sa sincérité et dans le renversement des conventions du genre.

Ceux qui restent
Scénario : Josep Busquet
Dessin et couleur : Alex Xöul
Editions Delcourt – 128 pages

Chronique écrite par Florian Lapalus

 
 

Les commentaires sont fermés.