Spirou, l'espoir malgré tout
 

Imaginez votre quotidien bouleversé par l’invasion subite d’une armée étrangère. Nous sommes en Janvier 1940 à Bruxelles, l’Allemagne décide d’envahir la Belgique.
C’est ainsi que commence que ce premier tome, d’une série de quatre, de Spirou. Émile Bravo nous invite à suivre cet évènement dont on parle peu : L’invasion de la Belgique et comment le système nazi parvint à s’imposer. Loin du manichéisme, nous voyons au fil des pages l’incompréhension des populations et l’innocence de croire que, malgré la guerre, rien de terrible ne peut arriver. Émile Bravo réussit à rendre compte de l’ignorance dans laquelle les gens étaient tenus.

Sur fond de grande histoire, nous allons suivre les aventures de Spirou, qui tente de venir en aide à des amis et de savoir ce qu’il advient de sa fiancée en Allemagne. Ces aventures mettent en place une grande palette de personnages secondaires tous variés et intéressants dans leur réaction face à l’invasion allemande. Nous avons même l’opportunité de voir certains personnages évoluer et s’adapter face aux nouvelles règles imposées par la guerre.
Mais que serait Spirou sans Fantasio ? Ici nous avons un Fantasio qui montre comment un citoyen plein de bonnes volontés et naïf peut se faire duper par la propagande qui fut mise en place par le système nazi. Par ailleurs, les nombreuses discussions entre Spirou et Fantasio permettent d’introduire de nombreux débats intéressants.

C’est un premier tome dense, riche et enrichissant mais très bien réalisé. Les membres de l’association 9ème art en Vienne en recommandent la lecture !


Spirou – L’espoir malgré tout (première partie)
Scénario et dessins : Émile Bravo
Dupuis – 88 pages

Chronique écrite par Amélie Bacle

 
 

Les commentaires sont fermés.