Les Sanson et l'Amateur de souffrances
 

Après une chute de cheval, le soldat Charles Samson est recueilli par une jeune femme, Marguerite. Alors qu’une relation se noue entre eux, Charles découvre que le père de Marguerite est bourreau, et qu’en épousant celle-ci, il héritera également de la fonction. C’est ainsi que débuta la dynastie des Sanson, la plus célèbre famille de bourreaux de l’histoire de France, s’étendant sur six générations.
Le premier tome de cette série nous propose un habile mélange de récit historique et de fantastique. Loin du cours magistral, le parcours du bourreau est romancé, et les éléments historiques sont distillés par petites touches au fil des planches, ajoutant du corps à l’histoire sans alourdir la narration. On en apprend ainsi sur les privilèges des bourreaux tels que le droit de havage. Les auteurs ont cependant ajouté un élément fantastique important avec le personnage mystérieux de « l’Amateur de souffrances ». Outre le fait qu’il permette de construire une trame globale qui va lier les destins des différentes générations de bourreaux, ce personnage introduit un questionnement sur la peine capitale, et permet d’humaniser les bourreaux en abordant des questions d’éthique et de morale.
Le traitement graphique sobre et jouant sur les ombrages colle bien à l’ambiance du récit, et l’alternance bien dosée entre éléments historiques et fantastiques nous donne envie de découvrir la suite de cette trilogie.


Les Sanson et l’Amateur de souffrances
Scénario : Patrick Mallet
Dessins : Boris Beuzelin
Éditions Vents d’Ouest – 96 pages

Chronique écrite par Timothée Lebrun

 
 

Les commentaires sont fermés.